Découvrez les différentes cosmogonies et mythologies des plus grandes civilisations du monde


jeudi 4 août 2016

MYTHOLOGIE AMÉRINDIENNE - LES GRANDS HOMMES



Parler des grands hommes de la civilisation amérindienne, c'est parler de tous ces grands chefs de guerre qui ont su s'opposer à la fourberie des anglais et des nouveaux américains pour défendre leur terre et leur peuple. Bien sûr, je ne pouvais pas tous les mettre ; aussi ais-je dû sélectionner les plus emblématiques, les plus célèbres ! Voici la liste proposée :
  • Sitting Bull
  • Geronimo
  • Red Cloud
  • Tecumseh
  • Black Hawk
  • Crazy Horse
  • Cochise
  • Edward Sherrif Curtis
  • Georges Catlin



EDWARD SHERIFF CURTIS (1868/1952)
Photographe et ethnologue américain, qui a laissé une œuvre considérable de photographies des amérindiens, d'une valeur inestimable, dans son ouvrage The North American Indian.


"Seul avec mon feu de camp, je laisse mon regard se perdre sur les crêtes des collines qu'auréolent d'innombrables feux, autour desquels se sont assemblés les hommes d'une race en train de disparaître. J'ai la sensation que la vie de ces enfants de la Nature, tire à sa fin comme le jour qui se meurt."
Edward S. Curtis (1905)

GERONIMO (1829/1909)
A compléter

GEORGES CATLIN (1796/1872)
Artiste-peintre américain qui a peint tout le long de sa vie les indiens d'Amérique, ainsi que leurs us et coutumes, laissant un témoignage essentiel sur la culture amérindienne.


"J'aime ce peuple, qui m'a toujours accueilli très chaleureusement [...], qui est honnête, sans loi, qui n'a ni prison, ni hospice [...], qui n'a jamais prononcé le nom de dieu sans pensée profonde [...], qui ne connait pas l'intolérance religieuse [...], qui n'a jamais levé la main sur moi, ni volé propriété, bien qu'il n'ait aucune loi pour priver autrui. Il n'a jamais livré bataille à l'homme blanc excepté sur son territoire [...], et oh combien j'aime ce peuple qui ne vit pas pour l'amour de l'argent."
George Catlin


TECUMSEH (1768/1813)


"Il était de ces génies extraordinaires qui surgissent de temps à autre pour fomenter des révolutions et bouleverser l'ancien ordre des choses. S'il n'avait pas vécu au voisinage des États-Unis, il aurait pu former un empire qui aurait rivaliser en gloire avec ceux du Mexique et du Pérou. Le plus grand des Indiens n'eut pas l'occasion de démontrer sa capacité à diriger les Indiens en temps de paix. Il était le produit de l'une des périodes les plus critiques dans l'histoire des Indiens américains et, de sa naissance à sa mort, il ne connut que le conflit et la guerre." Général Harrison